Ressources
Minières

RDS L'or coule dans nos veines

[ONGLETS]
[ONGLET]Localisation et titres miniers[/ONGLET]
[ONGLET]Géologie[/ONGLET]
[ONGLET]Historique[/ONGLET]
[ONGLET]Travaux complétés[/ONGLET]
[/ONGLETS]

[CONTENUS]
[CONTENU]

Le projet O'Brien est localisé dans la région de l’Abitibi, dans le nord-ouest du Québec, sur la route provinciale 117, environ à mi-chemin entre les villes de Rouyn-Noranda et de Val-d’Or. Le projet O'Brien est composé des propriétés contigües O'Brien et Kewagama. Des routes secondaires gravelées fournissent un accès facile à la propriété.

Dépôt aurifère, Or exploration, Radisson Cadillac, junior minière, O'Brien, exploration minière Québec Canada, location régionale
Ressources minières Radisson Inc. détient 100 % d’intérêt sur cette propriété de 617,26 hectares divisée en 33 claims miniers. La propriété est sujette à une royauté de 1 million de dollars payable à Nyrstar (auparavant Ressources Breakwater Ltée) au début de toute production commerciale. Une carothèque et des bureaux se situent sur la propriété.
Radisson Québec, Camp minier bousquet cadillac, Faille larder lake cadillac, or en abitibi, exploration minière québec, exploration minière canada, mining claim o'Brien [/CONTENU]
[CONTENU]
Le projet O’Brien est localisé dans la partie centrale du canton de Cadillac, en Abitibi, au cœur de l’un des camps miniers aurifères les plus productifs au Canada, le Camp Minier de Cadillac, où on retrouve plus de 45 millions onces d'or (produites et en réserves et ressources).

Dépôt aurifère, Or exploration, Radisson Cadillac, junior minière, O'Brien, exploration minière Québec Canada, longitudinale section

Le projet chevauche la zone de Faille Larder Lake-Cadillac (ou Faille Cadillac)  une structure régionale  hébergeant des producteurs d’or anciens et actuels, dont les mines Lapa, Kerr Addison, Macassa, mais aussi plusieurs zones à fort potentiel. Une grande partie de la minéralisation aurifère du camp minier est associée à la zone de Faille Cadillac et ses structures subsidiaires.

Dans le secteur de Cadillac, environ 7 km à l’est du projet O’Brien, et chevauchant les mêmes formations géologiques et également le long de la Faille régionale Cadillac, se trouve la Mine d’or LAPA, qui est un producteur significatif détenu par Agnico-Eagle Ltée. La production de la mine LAPA a débuté en 2009, et devrait se prolonger jusqu'en 2016. Ses réserves prouvées et probables totalisent environ 400 000 onces d’or (2,1 millions de tonnes titrant 6,0 grammes d’or par tonne). Les teneurs en or de cette mine sont presque deux fois supérieures à la moyenne d’Agnico-Eagle.
(Référence : site Web de Agnico-Eagle : Exploitation/mine en exploitation/Lapa,  au 12 août 2013).

Le projet O’Brien est de plus, située  à environ 3.7 km au sud-est de la mine d’or LaRonde (détenue par Agnico–Eagle Ltée) une des plus importantes réserves aurifères de toutes les mines en exploitation au Canada. LaRonde a produit près de 4,3 millions d’onces d’or depuis son entrée en production en 1988. La mine compte toujours des réserves prouvées et probables de 4,2 millions d’onces d’or (29 millions de tonnes d’une teneur de 4,5 g/t).
(Référence : site Web de Agnico-Eagle : Exploitation/mine en exploitation/Lapa, au 12 août 2013).

Les deux propriétés contigües, O’Brien et Kewagama, sont occupées au sud et au nord, par des roches sédimentaires soit, le Groupe de Pontiac au sud, et le Groupe de Cadillac au nord. Le centre est caractérisé par une mince bande de roches volcano-sédimentaires avec des intrusions porphyriques, le Groupe de Piché. Toutes les structures minéralisées de l’ancienne mine O’Brien sont situées à l’intérieur de ce  Groupe de Piché. Dans l’ensemble toutes les formations sont de direction est-ouest avec un pendage abrupte vers le sud. À travers la propriété, la zone de Faille Cadillac est subparallèle et au contact Groupe de Piché/Groupe de Cadillac.

La minéralisation aurifère est associée aux zones de déformation à l’intérieur des roches du Groupe Piché. Elle se présente selon trois facies principaux : des veines et veinules de quartz souvent avec de l’or libre, les halos d’altération enrichis en sulfures aurifères dans les murs, et des zones tabulaires à biotite ou séricite et sulfures aurifères.

Des intersections aurifères, parfois avec de l’or libre, et associée à d’étroites veines de quartz-arsénopyrite (pyrite), ont également été interceptées par des forages historiques et par ceux de Radisson dans les sédiments du Groupe de Pontiac au sud, et dans les sédiments du Groupe de Cadillac au nord.
[/CONTENU]
[CONTENU]

Ancienne mine d'Or O'Brien et Secteur 36E

En 1924, les claims sont jalonnés par deux prospecteurs pour la compagnie « M.J.O’Brien Company Ltd » et la veine no1 est découverte par prospection. La mine O'Brien est donc découverte en 1924 durant la première période d'exploration dans la région. En 1925  le puits  d’exploration no1 a été foncé jusqu’à une profondeur de 110 pieds (33,5 mètres) et une période d'exploration intensive commençait. Le puits principal de production (puits no 2) a débuté en 1930 puis, fut approfondi en 1934 jusqu’à 2125 pieds. Un puits interne a été initié en 1941 et terminé en 1949. Il s’étend jusqu’à une profondeur verticale de 3450 pieds sous la surface. En 1933, la mine O'Brien entrait en production et fut exploitée jusqu'en 1956. Durant la période de 1925 à 1956, la mine a produit environ 1 310 356 tonnes courtes de  minerais à une teneur moyenne de 0.448 onces par tonnes  d’or (RPA, mai 2007). La mine a été fermée et les infrastructures de surface ont été démantelées en 1957.

Au début des années 1970, la propriété a été acquise par A.N. Ferris et Associés. Ils ont effectué un important programme de forage qui a conduit à un début de reconstruction des infrastructures de surface.  En 1977, Consolidated Goldfields Mining  acquière 51% d’intérêt dans le projet et la Darius Gold Mines Inc. est créée. Les niveaux supérieurs de la mine sont alors réhabilités et un nouveau concentrateur, d'une capacité de 200 tonnes courtes par jour, fut construit en 1977-1978.  Darius a traité un total d'environ 141 500 tonnes courtes de minerais  à une teneur de 0,12 on/tc avant sa fermeture en 1981 (RPA, mai 2007).

Sulpetro Minerals (devenu Novamin, puis Breakwater, puis Nyrstar) a acheté la propriété en décembre 1981, et l’a renommé « Division O’Brien ». L’intérêt initial était d’acquérir le moulin pour traiter son minerai provenant d'une propriété contiguë : Kewagama. En 1985 la mine O’Brien est à nouveau noyée et des levés géophysiques sont effectués. Durant la période 1986 à 1987 un programme de forage d’exploration teste les extensions est et ouest de la propriété et  conduit à la découverte du « Secteur 36E » située  à environ 2000 pieds (610 mètres) à l’est du puits principal de l’ancienne mine O’Brien. En 1988 des forages additionnels sont réalisés sur le Secteur 36E.

Breakwater acquière Novamin en 1989 et réalise des forages supplémentaires dans ce secteur, puis établit une première estimation de ressources minérales. Ces ressources ont toutefois, été estimées avant les Standards de divulgation de l’Instrument National 43-101.

En 1994, Radisson obtient une option d’acquisition de 50% de la propriété O’Brien. En 1999, la Société fait l’acquisition de 100% de la propriété O’Brien.
[/CONTENU]
[CONTENU]

Secteur 36E

Les efforts d’exploration de Radisson concentrés sur le Secteur 36E de la propriété O’Brien ont permis d’interpréter ce secteur comme un complexe de veines et veinules semblables en nature et en caractéristique à celles exploitées dans l’ancienne  mine O’Brien, incluant des zones à forte teneur.

Lors de la campagne de forage de 2004, le Secteur 36E a pu être explorée en profondeur. Le forage OB04-01A a retourné de nombreuses valeurs anomales en or.  L’intersection la plus intéressante a rapporté une teneur de 0,40 on/tc sur une longueur de 1,0 pieds selon le forage (de 4663.0 pieds à 4664,0 pieds), correspondant à une profondeur verticale d’environ 4200 pieds (1280 m).  Le forage a également recoupé de larges zones d’altération minéralisées.

Extention potentielle en profondeur - Secteur 36E

 Forage    De (pi)        À (pi)     Au**
(on/tc)
Longueur*
(pi)
Au
(g/tm)
Longueur*
(m)
 OB04-01A  4663,0 4664,0 0.40 1,0 13.65 0.3
  4730,6 4779,1 0.032 48,6 1.10 14.8
  4791,9 4816,9 0.041 24,9 1.40 7.6
*Longueur selon le forage; L'épaisseur vraie estimée à 60-70% de l'épaisseur selon le forage.
**Carottes de calibre NQ, sciées en deux, analysées par Laboratoire Expert de Rouyn-Noranda en 2004, par la méthode de pyro-analyse et finition par absorption atomique, ou par la procédure de métallique sieves lorsque présence d'or visible.

L’altération et la minéralisation rencontrées dans ce forage sont typiques de l’ancienne mine et du Secteur 36E.  Ces résultats démontrent le potentiel d’extension de le Secteur 36E bien au-delà des infrastructures existantes (ancienne galerie d'exploration niveau – 2000 pieds).  De plus, l’intersection à haute teneur recoupée par ce forage se compare favorablement aux teneurs historiques de l’ancienne mine O’Brien.

Campagne de forages 2007 à 2012 - Secteur 36E


 Année Nombre de forages Total (pieds) Total (mètres)
2007 15 6 735 2,053
2008 19 (+8 abandons) 17 908 5,458
2011 6 6 526 1,989
2012 3 6 929 2,112
Total 43 38 098 11,612

À l’automne 2012, Radisson a effectué 17 courts forages verticaux,  dans l’objectif d’estimer l’épaisseur moyenne de mort-terrain et la qualité de la roche, dans la trajectoire prévue pour le portail du projet de rampe du projet O'Brien.

Groupe de Cadillac et Groupe de Pontiac - Propriété O’Brien

Les forages de Radisson ont également intercepté plusieurs intersections aurifères, dont certaines  à hautes teneurs et avec de l’or libre, associée à d’étroites veines de quartz-arsénopyrite-(pyrite), dans les sédiments du Groupe de Pontiac au sud, et dans les sédiments du Groupe de Cadillac au nord.

Secteur Nord – Groupe de Cadillac Propriété O’Brien principaux résultats forage 1997

 Forage De 
(pi)
 
À
(pi)
 
Au**
(on/tc)

Longueur*
(pi)

Au
(g/tm)

Longueur*
 (m)
Remarques
OB97 - 104A 214,50
215,10 0,322 0,60 11,04
0,18
Veine Quartz, As-Py-Po
  438,90 439,65 1,987 0,75 68,12 0,23 Veine Quartz, As-Py, Or visible
   552,25 553,55
0,686
1,0
21,80 0,30
Veine Quartz, As-Py, Or visible
  740,00
741,00
0,486
1,0
16,66 0,30
Veine Quartz, As-Py, Or visible  
OB97 - 105D 313,50
314,40
0,522
0,90
17,89 0,27
Veine Quartz, Or visible
*Longueur selon le forage; L’épaisseur vraie est estimée à 60-70% de l’épaisseur selon le forage.
**Carottes de calibre NQ,  sciées en deux, analysées par XRAL Laboratoire de Rouyn-Noranda en 1997, par la méthode de pyro-analyse et finition par absorption atomique, ou par la procédure de métallique sieves lorsque présence d’or visible.


Personne Qualifiée

Toutes les données scientifiques et techniques contenues dans ce document ont été préparées par, ou sous la supervision, de Yolande Bisson, ing. MBA, consultante, qui agit en tant que personne qualifiée pour la Société, selon le NI-43-101.
[/CONTENU]
[/CONTENUS]